Ptéridophytes - cours de biologie
Biologie Vegetal

Ptéridophytes

Ptéridophytes

Capture

 

Par comparaison avec les Bryophytes, les Ptérido-phytes (du gr. pteris= fougère) montrent un
appareil végétatif plus différencié et adapté à la vie
aérienne. Trois organes sont désormais mis en
place : feuilleset tigessont bien individualisées et
des racines, rencontrées ici pour la première fois,
permettent absorption et fixation. Ces trois
organes constituent le cormus, c’est-à-dire l’appa-reil végétatif caractéristique des embryophytes. La
différenciation cellulaire aboutit à des  tissus
spécialisés et diversifiés, en particulier des tissus
conducteurs(phloème et xylème avec éléments
lignifiés typiques : les trachéides à ponctuations
scalariformes) : les Ptéridophytes sont des Plantes
Vasculairesou Trachéophytes. Les tissus con-ducteurs assurent des corrélations à longue
distance et permettent l’individualisation d’orga-nismes de plus grandes dimensions. La lignine est
un composé aromatique dont la formation résulte
d’une voie métabolique nouvelle. Elle incruste
certaines parois en leur donnant une dureté et une capacité de résistance accrues. Ces parois jouent le rôle d’une
sorte de squelette qui permet de lutter contre la gravité et d’acquérir un port érigé en milieu terrestre. Les tissus
conducteurs sont disposés en stèles(stèle= colonne) et l’anatomiedes organes devient très caractéristique. La mor-phogénèse résulte de l’activité des cellules initialessituées à l’extrémité des tiges et des racines.
Les différenciations affectent le sporophyte qui devient beaucoup plus développé que le gamétophyte qui, lui, est
microscopique (prothalle). Par rapport au cycle de développement des Bryophytes, il y a donc inversion de l’impor-tance des phases haploïdes et diploïdes. Les modalités de la reproduction sexuée, en revanche, restent proches des
groupes précédents dans la mesure où la fécondation est encore tributaire du milieu aquatique, les spermatozoïdes
ciliés et mobiles étant libérés dans le milieu extérieur.
Il n’y a pas de fleur et les appareils reproducteurs restent peu apparents : les Ptéridophytes sont des Cryptogames
Vasculaires. Cependant, les feuilles fertiles ou sporophyllesqui portent les sporanges, siège de la réduction
chromatique, montrent d’un groupe à l’autre des tendances vers un groupement qui annonce les Phanérogames.
Les représentants actuelsdu groupe constituent quatre classes d’importance inégale : les Fougères ou Filicinées,
les plus communes et bien reconnaissables à leur grandes feuilles ou frondes, les Lycophytes(lycopodes, sélagi-nelles), les Sphénophytes(Equisetumou prêle), les Psilophytes (Psilotum). Ce sont les témoins de longues séries
phylétiques dont les premiers éléments ont réalisé la conquête du milieu terrestre à l’ère primaire. Ils attestent de
tentatives multiples: si les Ptéridophytes occupent une place relativement modeste à présent dans la nature, elles
doivent leur intérêt à leur situation-clef « intermédiaire » dans les transformations évolutives des végétaux et
l’extension de la biosphère

Tags

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close