Les amphiboles - cours de biologie
GéologieGéoLogie péTroLogie

Les amphiboles

Les amphiboles

Capture

 

Caractères généraux
Les amphiboles constituent un groupe de minéraux sombres très variés. De nombreux cations sont en effet sus-ceptibles d’entrer dansleurs réseaux cristallins. L’une de leurs caractéristiques communes est de contenir des ions OH–: ce sont des minéraux hydroxylés. Il sera utile de distinguer principalement :
• le groupe des amphiboles calciques, comprenant notamment les hornblendes (vertes et brunes) et l’actinote. Outre le calcium, elles peuvent contenir du magnésium ou du fer.
• le groupe des amphiboles sodiques dont le représentant le plus courant est la glaucophane (et dans laquelle se trouve aussi du magnésium ou du fer).
Caractères macroscopiques
Ce sont des minéraux colorés. Ils sont généralement de couleur noire à vert-noir(photo 1). Les amphiboles alcalines sont de couleur bleu-gris. Selon les cas, les phénocristaux peuvent apparaître en tablettes plus ou moins allongées, en fibres ou en aiguilles (cristaux dits aciculaires) (photo 2). Les clivages sont peu distincts en général et la dureté est souvent inférieure à celle du fer (test à l’épingle).
Caractères microscopiques
• En LPNA(photos 3 et 5), les cristaux sont automorphes, développés en prismes ou en aiguilles,et de fort relief. Ils sont colorés avec un pléochroïsmetrès net et souvent caractéristique, de incolore à vert pour les actinotes, dans les teintes vertes pour les hornblendes vertes, dans les teintes brunes pour les hornblendes brunes(ou hornblendes basaltiques), de incolore à mauve ou bleu lavande pour la glaucophane. Les amphiboles présentent des clivages : les sections allongées, longitudinales, souvent les plus nombreuses, pré-sentent un seul clivage (photos 3 et5). Certaines sections, perpendiculaires aux sections allongées, montrent deux clivagesfaisant alors entre eux un angle très caractéristique de 120°(photo 3).
• En LPA(photos 4 et6), la biréfringence est moyenne, avec des teintes souvent moins vives que celles obser-vées dans le cas des pyroxènes. Dans la plupart des amphiboles, l’extinction des sections allongées se produit pour une orientation du cristal oblique par rapport au clivage.
Enseignements complémentaires
Particularités
Distinction amphiboles/biotite(photos 5 et6). Les sections d’amphiboles les plus identifiables sont les sections basales que l’on recherchera. Des sections allongées d’amphiboles brunes peuvent parfois se confondre en LPNA avec la biotite ; elles s’en distinguent en LPA par leurs teintes de polarisation non moirées par opposition à celles des biotites.
Gisements
Les amphiboles sont communes dans les roches magmatiques. Parmi la diversité de leurs gisements, on retien-dra les hornblendes brunes, fréquentes dans les basaltes et surtout les andésites, ou les hornblendes vertes observées dans les diorites ou certains granites. Du fait de leur composition hydroxylée, leur abondance atteste de magmas hydratés, à l’image de ceux produits dans les environnements de subduction.
Les amphiboles peuvent aussi résulter de transformationsmétamorphiquesde significations très diverses : l’actinotepeut ainsi se développer en couronnes réactionnelles autour de pyroxènes magmatiques soumis à une hydratation. La glaucophanese développe dans les roches basiques (basaltes et gabbros) soumis aux conditions de haute pression – basse température des environnements de subduction ; elle fonde la définition du faciès « schistes bleus ». La présence de hornblendes définit pour sa part le faciès « amphibolites » de moyenne pression – moyenne température.

 

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close