Différenciation cellulaire • Ébauches de tissus - cours de biologie
Biologie Vegetal

Différenciation cellulaire • Ébauches de tissus

Différenciation cellulaire • Ébauches de tissus
La différenciation chez les Bryophytes ne va pas jusqu’à la mise en place de tissus lignifiés. Cependant des diffé-rences et spécialisations caractéristiques s’installent entre les diverses populations cellulaires. Chez le polytric par
exemple, la tige comporte deux régions : a) une région corticalefaite de cellules parenchymateuses avec en péri-phérie des cellules à parois épaisses et rôle de soutien, les stéréides; b) une région axiale, le cordon central
comportant des cellules allongées dépourvues de contenu cytoplasmique à la fin de leur différenciation. Ce sont
des hydroïdesqui interviennent dans la conduction de l’eau. En périphérie du cordon central sont localisés des
massifs de cellules, les leptoïdesdont les caractéristiques structurales – régression du protoplasme, organisation
simplifiée des plastes, accumulation de réticulum endoplasmique, nombreux plasmodesmes sur les parois terminales
– leur donnent un caractère de cellules phloémiennes.
Les feuilles de polytric sont particulièrement riches en cellules assimilatrices disposées en lamelles chlorophyl-liennes. Elles sont irriguées par des éléments conducteurs qui se prolongent dans le cordon central en constituant
les traces foliaires.
Bien que les Bryophytes n’aient pas de système conducteur identique à celui des Plantes Vasculaires (absence de
vaisseaux et trachéides), certaines sont capables d’élaborer en faible quantité des précurseurs de lignine. La limite
entre Bryophytes et Plantes Vasculaires (Trachéophytes) ne serait pas aussi tranchée qu’il est admis tradition-nellement.

 

Capture

 

 

3-16 à 3-18. Tige feuillée de polytric. Éléments conducteurs et assimilateurs.
3-16. Coupe transversale d’une tige montrant le transport d’une solution fluorescente dans le faisceau axial d’hydroïdes et les
traces foliaires (Cliché C. Hébant) (×100).
3-17. Diagramme du raccordement de traces foliaires au faisceau conducteur axial.
3-18. Coupe transversale d’une feuille
3-19 à 3-21. Différenciation cellulaire dans la tige feuillée.
3-19. Coupe transversale dans les jeunes feuilles. fa, faisceau axial conducteur ; lm, lamelle chlorophyllienne (×300).
3-20. Coupe transversale dans la tige. hyd, hydroïdes ; in, insertion d’une feuille ; lep, leptoïdes ;pc, parenchyme
cortical ; st, stéréides ; tf, trace foliaire (×350).
3-21 a et b. Détails ultrastructuraux.(Clichés C. Hébant). a. Coupe longitudinale d’un hydroïde (×8 000). b. Détail d’un
leptoïde (×22 000). pl, chloroplaste ;m, mitochondrie ; n, noyau ; ps, plasmodesme ; re, réticulum endoplasmique

 

Capture

Tags

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close