Ascomycètes • Appareil de fructification (ascocarpe) - cours de biologie
Biologie Vegetal

Ascomycètes • Appareil de fructification (ascocarpe)

Ascomycètes • Appareil de fructification (ascocarpe)
Les Ascomycètes forment un groupe immense. Si certaines espèces comme les levures produisent leurs ascospores
sans différenciation particulière, de très nombreux représentants construisent un appareil sporifère ou ascocarpe (=
« fruit à asques ») plus ou moins complexe et volumineux. Certains sont clos (Penicillium); d’autres appelés péri-thèces (Sordaria)s’ouvrent à maturité au moyen d’un canal par où sortent les ascospores. Un dernier groupe édifie
des ascocarpes très typiques ayant l’aspect d’une coupe largement ouverte nommée apothécie(pézize). Seules quel-ques espèces sont comestibles. Il s’agit des morilles, dont chaque alvéole de la fructification est tapissée par
l’hyménium (cf planche 4, cahier couleur), et des truffes qui présentent un ascocarpe, très modifié par un mode de
vie souterrain, en forme de tubercule.
Les appareils de fructification des Ascomycètes sont des structures complexes dans lesquelles se produit la plas-mogamie, la caryogamie, la réduction chromatique puis la différenciation des ascospores. Ils associent des hyphes
haploïdes (mycélium primairereprésentant le gamétophyte) et des hyphes à dicaryons (mycélium secondairerepré-sentant le sporophyte). L’hyméniumest formé par la juxtaposition d’éléments mycéliens stériles (paraphyses) et
fertiles (asques) (cf planche 4, cahier couleur). Il forme une large assise tapissant le fond des apothécies

 

Capture

 

2-36. Développement d’une pézize hétérothallique et organisation de l’apothécie.
a. Intrication d’hyphes haploïdes (mycélium primaire) et d’hyphes à dicaryons (mycélium secondaire).
b. Détail d’une plasmogamie. Le gamétocyste mâle fusionne avec le gamétocyste femelle d’où ensuite émergent les filaments
à dicaryons. Les gamétocystes sont plus ou moins différenciés suivant les espèces.

 

Capture

 

2-37 à 2-39. Ascomycètes à fructification bien développée.
2-37. Morille. Les alvéoles de la tête sont tapissées par l’hyménium (× 1/2).
2-38. Pézize. Fructification en forme de coupe (apothécie) dont l’intérieur est revêtu par l’hyménium (× 1).
2-39. Truffe. Fructification souterraine (elle est ici déterrée) (× 1).

 

Capture

2-40 à 2-41. Asques et ascospores.
2-40. Coupe dans une pézize (Peziza coccinea). Large hyménium formé par la juxtaposition d’un très grand nombre d’asques,
asq,et de paraphyses. (× 120).
2-41. Détail montrant paraphyses, par,et asques, asq,à 8 ascospores. (× 800).

Tags

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Close
Close
Close